EN LIGNE | WOMB CIRCLE | DECEMBRE 2021

Témoignage de Bérénice

Bonjour Zoé.

Je ne sais trop par où commencer tant cette cérémonie m’a touchée.
Je n’avais jamais fait de cercle, en ligne ou en présentiel, encore moins de womb circle. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais dans mon process de réappropriation de ma souveraineté et de mon énergie sexuelle, j’avais vu passer ton mail et j’avais pensé à m’y inscrire. Mais ne l’avais pas fait. Dépenses accumulées dans les jours suivant j’avais un peu renoncé puis j’ai reçu le mail de l’invitation.
Merci infiniment pour ce cadeau ( j’ai les larmes qui montent en écrivant ).
Par où commencer.
Cela a été une vraie révélation, comme si les différentes pièces d’un puzzle que j’essaye d’assembler depuis des années se sont rejointes miraculeusement hier.
Je savais que je n’étais pas loin. Je savais qu’il fallait que je relance mes ateliers chant ( je suis prof de chant ). J’ai découvert en autodidacte le rôle du périnée dans la technique vocale suite à mes accouchements et j’ai commencé à en parler dans mes cours. J’ai eu progressivement l’intuition que ma transmission avec la voix devait prendre une orientation thérapeutique. Je ne me sentais pas à ma place au conservatoire où j’étais en classe de jazz. La musique pour moi avait une toute autre dimension. Dans les cours que je donnais je passais surtout du temps à travailler sur la posture, la respiration, défaire des nœuds, chercher la vibration. J’étais en recherche de quelque chose de plus rituel, de plus thérapeutique et sacré.
Je ne sais pas si c’est la douceur de ta présence et de ta voix qui ont généré chez moi la confiance et la sécurité nécessaire, ou la sensation d’être enfin à ma juste place quand tu as commencé à expliquer le déroulement de la cérémonie, mais dès les premiers mots j’ai pleuré comme une madeleine. ( et ça recommence :’D )
Cette connexion à la Terre Mère que je ressens depuis enfant, dont j’ai réprimé l’expression, me sentant trop en décalage. Toutes les voix que je vois s’élever en ce moment, non je n’étais pas folle, et oui nous sommes plusieurs, c’est merveilleux.
Quand tu as dit « ouvrez la bouche pour respirer » ça a été un soupir de soulagement, c’est aussi ce que j’enseigne dans mes cours. Ouvrez la bouche pour faire descendre le souffle jusqu’en bas !
J’ai trouvé tout le déroulement de la cérémonie juste parfait. ( j’ai un peu stressé pour m’échapper pour faire pipi deux fois tant j’avais peur de rater quelque chose )
La connexion au troisième œil féminin m’a intriguée. C’est une zone que je sens un peu « polluée » chez moi. Dès que je me concentre dessus cela me déclenche des écoulements dans l’arrière gorge. Voilà une première piste de travail révélée au cours de la séance.
La détente de la mâchoire, gorge, le lien avec le périnée, sont des choses que je travaille et transmet intuitivement, tout cela m’a confortée que j’étais bien sur la bonne voie ( et ce n’est pas rien car je doute toujours tellement ). Ah oui, j’ai adoré quand tu as dit « avant de me connecter j’ai toujours un moment où je me demande pourquoi je fais ça ». Merci car c’est quelque chose que je ressens souvent aussi, avant un cours, avant un spectacle, et j’ai du mal à le surmonter. Mais pourquoi je bloque alors que j’ai envie de le faire ? Est ce que j’ai vraiment envie de le faire si je bloque ? J’ai tendance à tout remettre en question dans ces moments, et à ce moment, tu m’as appris que c’est juste normal, et que ça passe, et qu’il ne faut pas s’arrêter à ça. Merci.
Le passage le plus intense a été pendant la respiration. Chose que pourtant je pratique et pense maitriser, mais la façon dont tu as conduit le truc m’a révélé un blocage intense pendant que mon bas ventre s’ouvrait plus qu’à l’accoutumé ( si j’avais l’habitude de chercher la détente / action du périnée, je n’avais jamais mais alors jamais cherché à respirer dans mon utérus ). Cela fait longtemps que je cherche à dénouer quelque chose dans mon plexus solaire sans y arriver. Et là j’ai eu une douleur fulgurante qui est remontée par le côté gauche, diaphragme/côtes jusque dans la clavicule. Cela ne s’est pas débloqué totalement mais m’a donné une nouvelle piste de travail. Et le fait de mettre du son sur la respiration a été pour moi très dur.
Je suis une chanteuse qui a peur qu’on l’entende, une danseuse qui a peur qu’on la voie. J’ai posé l’intention lors de mon bain de nouvelle lune, de laisser partir tout ça.
Là, mon « compagnon » ( fraichement ex ) était dans la maison, je l’avais prévenu que je ne voulais pas être dérangée. j’avais juste un rideau pour fermer la chambre. La peur d’être entendue est remontée pendant l’exercice de respiration. Quelque chose voulait sortir mais ne pouvait pas, était coincée. Je l’ai détesté d’être là, j’ai détesté sa présence, j’ai ressenti une rage indicible. Puis continuant à respirer, le verrou a sauté et mon cri primal est sorti. Je l’appelle comme ça parce que je l’ai déjà ressenti lors de mon premier accouchement ( sans péridurale ) . Les infirmières m’ont dit qu’on m’avait entendue à l’autre bout du couloir de la maternité ! Ce que j’aurais aimé savoir à ce moment, il y a bientôt neuf ans, ce que je sais aujourd’hui !! je n’avais pas encore entendu parler de naissance orgasmique. Quand à travers la douleur j’ai commencé à ressentir du plaisir, j’ai cherché à couper le truc, j’ai ressenti une forme de honte / de culpabilité. Mais je garde quand mm en mémoire cette sensation tellement intense et ce lâcher prise totalement animal. Pour mon deuxième, j’ai eu un déclenchement et péridurale obligatoire. J’ai l’impression de m’être fait voler mon accouchement. Incomparable. Pas de voix, pas de vibration.. pas de sensation de libération aussi intense.
J’ai pu reconnecter à cette voix profonde quelques fois lors d’orgasmes assez intenses. Et là quand le verrou a sauté c’est elle qui est sortie. Puissante, profonde, magnifique et libératrice, sauvage et incontrôlable. Et quelque chose qui s’est dénoué dans mon plexus à ce moment.
MERCI.

Ensuite on a tiré sur la corde. J’ai tiré tiré au début sans y croire vraiment puis j’ai lâché prise en écoutant ta voix. Le hasard à fait que mon autel était juste derrière ma tête alors j’ai visualisé la corde reliée à mon cristal de roche qui envoyait tout à la Terre, comme tu avais expliqué son rôle au début. Et sur la fin j’ai commencé à sentir des choses bouger dans le bas de mon ventre, c’était très impressionnant. J’avais envie de continuer à tirer encore, je pense que je vais refaire un rituel comme cela quand j’en aurai l’occasion, car visiblement, il y a du travail !
Pouvoir me reconnecter à Elle et lui demander pardon était merveilleux ( et je trouve merveilleux de l’appeler « Elle », je sens dans mon ventre qu’Elle apprécie cela, c’est fou ! J’étais coupée d’Elle je crois depuis mon premier avortement à 16 ans, pas vraiment consenti, j’y suis allée parce que j’étais « obligée », il n’y a que moi qui trouvait ça chouette de porter un enfant malgré mon âge. Et depuis cela ma source créative était devenue incertaine, chaotique. Je n’avais pas fait le lien jusqu’à hier. Lui demander pardon est très libérateur.
Mais en fait, Elle, c’est aussi Moi non ? Du coup on reconnecte à une part de nous oubliée, mais après il faut la réintégrer dans l’ensemble pour être complète ?
Tout ça pour en venir à cette question : d’où tiens tu tes enseignements ?
J’ai très envie d’apprendre et de pouvoir partager ça à mon tour.
Ma « guidance » m’incite à créer un cercle, je pense faire des lectures simples du livre des 13 mères, et de la pratique vocale et dansée. Si j’arrive à dépasser ma panique. Mais sur le long terme j’aimerai vraiment pouvoir partager ce que tu nous as fait vivre et propager ce mouvement de guérison.
Cela fait des années que je danse toute seule dans mon salon et que je pars en trance-prière, pour envoyer tout mon amour sur le Monde parce que c’est la seule chose que je peux faire. J’aimerai partager cela plus efficacement et ouvertement. Agir plus efficacement. Si tu as des conseils.

J’ai une dernière question aussi, si on se guérit après avoir donné naissance, est ce que par voie indirecte la guérison se transmet à la fille ou pas du tout ? Je me suis posé cette question en imaginant le fil d’or reliant toutes les femmes entre elles, et en imaginant ma fille, qui va avoir 9 ans en janvier. J’imagine tout ce que j’ai guéri en moi depuis ces 9 années, et c’est assez énorme, et il en reste encore tellement,… Est ce que du coup, on guérit le lien quand on guérit avant d’avoir enfanté ? ou est ce qu’il y a un travail énergétique qui se fait sur le lien à postériori ? je ne sais pas si c’est clair dans ma formulation…
J’espère ne pas avoir été trop longue et te remercie encore pour ce cadeau qui est tombé à point nommé dans mon processus, un vrai petit miracle.
Je me sens pleine d’une énergie nouvelle, très douce.. Le hasard avait voulu qu’en faisant les courses le matin même, sans penser spécialement à la cérémonie j’avais acheté de l’eau de rose pour mon visage ( j’adore ) et une infusion à la rose… qui m’a donc accompagnée pour la cérémonie. C’était parfait 🙂
J’ai adoré le chant de la fin et c’était super d’harmoniser avec toi. Ce serait un honneur de pouvoir chanter un jour avec toi en présentiel.
En te souhaitant une merveilleuse journée
Bérénice

Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos inspirations ainsi que les dates de nos prochains évènements directement dans votre boîte mail.

Vous souhaitez des informations sur nos prestations, nos prochains événements, ou vous avez une question sur notre projet ? Contactez-nous pour plus d‘informations :

hello.lesallumettes@gmail.com
2017 © Les Allumettes - Tous droits réservés . Made with by Pan-Pan & Slash Slash