Crédit photo © Photo © carolinehdz

Aujourd'hui, on voudrait vous dire ...

… que le moment est peut-être venu de rendre les armes.

Crédit photo © Photo © carolinehdz

Dans nos vies, nous sommes tous à un moment donné confrontés à une première épreuve, ouille ça pique. Puis une deuxième épreuve. Hop, ça brûle. Puis une troisième, aïe une bosse.

Alors, pour affronter les suivantes et éviter les bleus partout, on se dit qu’en enfilant un casque, on se fera peut-être un peu moins mal … et bam une 5ème épreuve, je tombe. Je me relève et puis tiens, je passe devant cette armure dorée magnifique ! Alors là, avec ça je vais être parée pour tous les coups ! Et puis hop, je tombe. Ca pèse lourd, pas évident de me relever. Mais je me relève, tant bien que mal. Et je décide de me parer d’un bouclier. Mais je tombe et retombe encore. Et ça me fait toujours aussi mal. Alors, je décide de m’armer d’une épée, au moins, je pourrai vraiment me défendre et personne ne pourra jamais plus me blesser. Et puis les années passent, le casque, l’armure, le bouclier, l’épée font désormais partie de moi.

Ces objets font tellement bien leur job, que je ne ressens plus la douleur. Je ne ressens plus la peur. Je n’ai plus mal. Et j’affronte les épreuves de la vie comme un bon soldat si courageux ! Yes! J’ai trouvé la solution pour ne plus souffrir ! Yihaaaa ! Magnifique ! Magique !

Mais …. un jour je me réveille. Mon coeur est fermé à triple tour. Je ne vois plus rien à travers mon casque. Je ne peux pas ressentir la douceur des caresses. Je ne peux serrer personne dans mes bras. Plus rien ne m’atteint.

Car oui, le prix à payer pour ne plus souffrir, c’est de ne plus rien ressentir du tout. Cette armure a pris toute la place. Elle a enfermé mon coeur, enterré mes émotions, m’enferme dans une cage, m’empêche de vivre pleinement.

Aujourd’hui, on voudrait vous dire de vous dépouiller de cette armure, d’enlever votre casque, de déposer votre bouclier, de jeter votre épée sur le sol. De vous réouvrir à vos émotions enfouies, de pleurer tout ce que vous devez pleurer, d’hurler toute la colère que vous avez besoin d’hurler, d’aimer sans condition, passionnément, de vous ouvrir à la beauté de chaque chose qui vous entoure, d’accueillir vos souffrances passées, de les embrasser, et d’être prêt à souffrir à nouveau… car c’est dans la souffrance que l’on se transforme. C’est dans la souffrance que l’on vit parfois les plus belles choses. Que l’on touche au coeur de notre Etre.

Alors go les Allumé(e)s, on se débarrasse de tout ça ! On s’allège, et on s’envole !

Oui, vous allez souffrir … vous aurez plein de bosses, plein de bleus et des cicatrices indélébiles, mais vous allez vivre !

Conseil de lecture : « Le chevalier à l’armure rouillée » – Rober Fisher

Vous aimerez peut-être :

Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos inspirations ainsi que les dates de nos prochains évènements directement dans votre boîte mail.

Vous souhaitez des informations sur nos prestations, nos prochains événements, ou vous avez une question sur notre projet ? Contactez-nous pour plus d‘informations :

hello.lesallumettes@gmail.com
2017 © Les Allumettes - Tous droits réservés . Made with by Pan-Pan & Slash Slash